18 sept. 2009

Trek Skogar - Landmannalaugar


Bonsoir tout le monde,
voilà maintenant un mois que nous sommes rentrés de notre voyage en Islande. (pff déjà...)
Je ne vais pas faire ici le récit de tout notre petit trek en autonomie que nous avons fait pendant 6 jours de Skogar à Landmannalaugar.
Liste du matos
02/08/2009 : Skogar – Fimmvorduhals (10 km)
Départ        12h30
Arrivée     19h00
Météo        Soleil
Lever tôt, bus à 8h30 direction Skogar.
Après diverse tentative pour trouver une bouteille de gaz (on a fait les fines bouches au camping de Reykjavik en pensant trouver mieux que les grosses bombonnes de 500ml mais au final rien dans les stations service, rien en arrivant à Skogar...)
On a fait le tour des personnes se trouvant à Skogar et rien non plus...
On commence donc le trek avec une seule bouteille de 250ml pour les 6 personnes. (C'est là que je me suis dit que le bushbuddy m'aurait été plus utile dans le sac qu'un pocket rocket sans cartouche.
Nous voilà donc tous partis pour la 1ère étape de notre trek, tous motivés et impatients :
P1060389.jpg
Nous ne sommes pas déçus par ce paysage somptueux orné de montagnes, de cascades plus belles les unes que les autres et … de moutons. Zes nous fait un festival de photos de paysages (et il a bien fait de l'user au début du trek :)
P1060431.jpg  P1060466.jpg
Après quelques heures de marches, on décide de faire une halte à un premier refuge pas très chaleureux où l'on croise 2 anglais qui ont décidé de planter la tente devant le refuge.
Noé commence à avoir mal aux épaules à cause du sac.
Après un passage sur un glacier, on arrive à un second refuge, non gardé, mais royal (entre les 2 glaciers) où l'on décide de passer la nuit.
Petite vue du refuge :
P1060524.jpg  P1060546.jpg
Brossage de dents et petite lessive à l'eau glacée. On apperçoit la mer au loin qui semble être un mur, on se croirait dans le Truman show :)
Dodo.
03/08/2009 : Fimmvorduhals – Þórsmörk (12 km)
Départ        10h00
Arrivée        16h00
Météo        Soleil
Reveil vers 8h, depart vers 10h en route vers Porsmork après avoir fait un peu de ménage.
La balade est superbe mais un peu escarpée par endroits (une main courante est installée aux endroits en question)
P1060596.jpg
On traverse ensuite un immense plateau aride entouré de falaises :
P1060566.jpg
On décide de se poser vers midi pour manger, on teste un bombonne de gaz récupéré dans le refuge => échec elle ne fonctionnera pas.
Arrivé à Porsörk, plus que 2 gués à traverser pour atteindre le village; le 1er sera tranquille et filmé, le second avait beaucoup plus de courant (l'eau nous arrivait à mi-cuisse environ). Je propose de nous élancé en suivant la technique dont wax nous avait parlé au camp de base : en formant une chaîne humaine, les sacs sur le ventre, on passe sa main droite sous la sangle droite du sac à dos de notre voisin de gauche et on agrippe la sangle gauche (pour plus de détails s'adresser directement à wax :p). Mes compagnons de voyages n'ont pas confiance en cette technique et décide de passer un par un, et le premier s'élance dans le courant (Zes pour ceux qui l'ont vu).
Il ne voudra pas faire demi tour au milieu du gué comme on le lui disait, il est donc tombé dans le gué en perdant ses lunettes de vue, noyant son appareil photo...
Petit coup dur pour le groupe qui décide d'envoyer le Fils en caleçon et sans sac à dos au secours de son coupaing ! Les autres font le tour et un 4x4  les fera traverser.
On termine la marche jusqu'au camping de Porsmörk et on décide de s'arrêter là pour la journée afin de soigner Zes.
Dodo.
04/09/2009 : Þórsmörk – Hvanngil (25 km)
Départ        08h00
Arrivée        20h00
Météo        Pluie + vent
Réveil 6h30, on décide de partir sur une grosse journée de marche pour rattraper le temps perdu la veille, départ à 8h.
La matinée est plutôt humide sans trop de vent.
Notre premier passage à gué à 6 en formant la wax'chaine est une réussite totale.
Le vent se lève en fin de matinée et ne se couchera que quelques jours plus tard :).
DSCF1835.JPG  DSCF1839.JPG
On trouve un petit abri dans la roche pour manger. On marchera ensuite toute l'après-midi décidant de doubler l'étape après une halte dans une « Hut » pour se réchauffer.
Vers 16h, on repart du refuge pour faire la portion Emstur/Botnar vers Hvanngil on traverse alors un immense désert de sable noir bordé de montagnes vertes :
DSCF1870.JPG
avec un gros vent de face et une vilaine pluie qui parait venir à l'horizontale et qui fouette le visage. Le vent est impressionnant avec de grosses rafales. On apprendra par la suite que le vent a fait tombé quelques personnes cette journée là...
DSCF1845.JPG
Tout le monde sera trempé à l'issue de cette journée sauf Noé avec son chouette Golite reed pants.
On attend avec impatience de trouver le gué qui nous annoncerait la fin de l'étape.
C'est dans ces moments la qu'on voit qu'il y a une bonne différence de niveau et de poids de sac entre les membres du groupe... on est loin devant avec Noé et on est obligé d'attendre en se caillant (surtout pour moi).
On traverse le gué sans même se poser la question de se changer, de toute façon, on est trempé.
Vers 20h, on arrive au refuge ou l'on fait sécher nos affaires comme on peut près du poêle.
La gardienne du refuge viendra nous voir dans la soirée pour nous indiquer que le temps du lendemain sera pire que ce jour, et nous conseille vivement de rester au refuge.
Dodo
05/09/2009 : Hvangil 
Météo    Pluie + vent
Journée de repos forcé, séchage de vêtements, chaussures, jeux et discussion avec les autres personnes du refuge. Quelques réveils douloureux lors des sorties aux toilettes sous la pluie et le vent, les 30sec aller-retour de trajet suffisaient pour nous tremper.
Test en condition de courses des Nylon Mesh Shoes 8)
Dodo
06/09/2009 : Hvangil – Álftavatn (5 km)
Départ        08h30
Arrivée        09h30
Météo        Pluie + vent
Le temps c'est un peu calmé, il pleut toujours mais il ne vente plus beaucoup. On décide de partir tôt pour une grosse journée de marche.
petite brume Islandaise sur le trajet :
DSCF1872.JPG
On se prépare et on part sous la pluie. On arrive un peu plus tard devant un gué surpeuplé (assez large mais pas très profond) pour lequels les gens galèrent.
A notre arrivé, on met en place la technique de la chaîne et on passe sans problème. Un islandais nous interpelle pour nous demander de l'attendre au refuge suivant...
DSCF1855.JPG
Arrivés au refuge, l'Islandais revient vers nous : il s'agit de David, le gardien du refuge qui nous conseille vivement de ne pas continuer : « I can't stop you, but please don't go ! ». Lorsqu'un grand balèze du coin te dit ça et bien...tu l'écoutes.
Nous voilà donc reparti pour une journée complète en refuge...
07/09/2009 : Álftavatn – Landmannalaugar (24 km)
Départ        08h30
Arrivée        18h00
Météo        Pluie
On est réveillé en grande trombe à 6h45 par David qui entre dans le refuge en disant qu'il faut qu'on se dépêche pour se lever, les rivières on baissé de niveau, il va nous aider à les traverser.
On commence donc l'étape sous une petite pluie.
On arrive donc au gué qui posait problème la veille, il est redevenu tout petit.
DSCF1881.JPG
Après le gué on a droit a une belle montée interminable et bien pentue sous le brouillard. On arrive alors sur des crêtes et un nouveau paysage s'offre à nous : des fumerolles, des collines rouge orangé, de la boue jaune... vraiment impressionnant.
DSCF1917.JPG
On atteint le refuge de Hrafntinnusker ou l'ont se posera pour manger un peu.
(avant d'atteindre le refuge on repasse dans un désert de sable noir :
DSCF1905.JPG)
Des caves de glaces sont annoncés à 1h de marche du refuge, on décide de laisser les sacs au refuge et de les visiter. Manque de bol, après 1h de marche, on ne voit plus rien du tout, les piquets de balisages sont introuvables à cause d'un épais brouillard... on décide de faire demi tour.
On récupère nos sacs au refuge et on décide de terminer le trek en partant pour le Landmannalaugar.
Les paysages sont vraiment fou
DSCF1923.JPG  DSCF1936.JPG
On rencontre toute sortes de bizarrerie (une machine à laver naturelle, fumerolles, lacs bleu turquoise bouillonnants, des couleurs improbables : après avoir marché sur du sable noir, on passe à des champs de petits gravillons de couleur vert pale...)
On entre ensuite dans le Mordor : on se croirait dans un film tellement les décors sont grandioses et les changements de décors sont brutes, on passe du tout au tout en l'espace de quelques mètres.
On arrive finalement au camping du Landmannalaugar, en fin d'après midi, un peu fatigué et très rafraîchi :
DSCF1945.JPG
Ludo & Noé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire